BBooks Assurances sociales
Deutsch HomeContactIndex ABCFAQDonnées médiaWEKA
       
Pour seulement CHF 33 par mois!
Download
Thèmes du portail
Conseils en communication
Lettre de la semaine
Astuces pratiques
Quiz
Services
Blocs de texte
Recueil de citations
Points-forts

Points forts - Connaissez-vous vos qualités?

Abonner contenu en format RSS

Vous êtes-vous déjà demandé ce qui vous caractérise? Ce que vous savez très bien, bien, pas très bien, pas du tout faire? Ce que vous aimeriez approfondir ou apprendre? Si vous ne vous êtes pas encore vraiment penché sur la question, vous n’êtes - hélas - pas le seul: on s’occupe très peu de soi en général. Une lacune que vous pouvez combler dès maintenant, en lisant cet article.

Quels sont mes points forts?

Un bon moyen de cerner ses points forts est de se retirer un moment et de poser tranquillement par écrit:

  • mes principales qualités et points forts professionnels: ce que je sais bien faire; les domaines dans lesquels je m’y connais; les expériences qui me sont utiles dans mon activité professionnelle actuelle.
  • Mes points forts personnels: quelles sont mes capacités, mes connaissances, mes habiletés?
Astuce: pour vous rendre l’exercice encore un peu plus difficile, cherchez au moins 15 points forts (voire plus)!

Attention: ne vous contentez pas de dénicher des concepts généraux (fiabilité, sens de la communication...). Motivez vos affirmations, ou donnez votre propre définition. C’est la seule manière d’exprimer concrètement ce que vous voulez dire par «Je suis fiable» par exemple. De plus, ce faisant, d’autre qualités vous viendront à l’esprit, qui vous caractériseront peut-être encore mieux, ou qui préciseront le premier terme.

J’ai toujours été comme ça: ce n’est pas un point fort

Certaines personnes ont de la peine avec l’expression point fort parce qu’elles s’appliquent des critères très sévères («c’est vrai que je fais bien ce type de choses, mais pas bien au point de dire que c’est un point fort») ou parce qu’elles ont toujours eu cette capacité ou cette qualité.

Avant de vous arracher les cheveux: s’il vous est difficile de nommer vos points forts, tournez autrement la question.

De plus, il y a plusieurs catégories possibles:

  • Je sais très bien ...
  • Les autres disent de moi que ... on me complimente souvent sur ...
  • J’accorde de l’importance à ...
  • J’ai la capacité de ...

Points faibles

De même que pour les points forts, ne vous accrochez pas au terme. Le trait généralement considéré comme un point faible n’en est pas forcément un. C’est peut-être quelque chose que vous pourriez améliorer ou que vous ne maîtrisez pas tout à fait (par exemple un comportement précis, comme des accès de colère ou des manques de confiance en soi).

Ce sont peut-être des aspects de votre personnalité que vous aimeriez améliorer.

Posez-vous les questions suivantes:

  • Que qualifieriez-vous de points faibles? Quelles sont, d’après vous, vos lacunes?
  • Qu’aimeriez-vous approfondir, améliorer?
Répondez de manière concrète à ces questions également. Réfléchissez bien à ce que vous mettez derrière les termes utilisés, cherchez des exemples dans votre vie de tous les jours.

Pensez-y: chaque individu est très complexe. Vous pouvez être à la fois paresseux (chez vous) et zélé (avec les clients), économe (au travail) et dépensier (au privé), tolérant (avec les autres) et intransigeant (avec vous-même). Examinez-vous sous toutes les coutures! Voyez aussi lorsque vous vous collez vous-même une étiquette («Je suis comme ça», «Je n’ai jamais été capable de...»).

Quel type de personne êtes-vous?

  • Quelles qualités aimeriez-vous que l’on vous reconnaisse? Celles-ci correspondent-elles à ce que vous êtes, à l’impression que vous donnez?
  • Nommez cinq qualités qui vous caractérisent. Comment vous décririez-vous actuellement?
  • Comment aimeriez-vous être? Pourquoi?
  • Quelle différence y a-t-il entre la personne que vous êtes et celle que vous aimeriez être?
Ici aussi, soyez aussi précis que possible: ne vous limitez pas à des concepts généraux, mais soyez concret: qu’entendez-vous exactement par là? Quelle est votre définition de cette compétence? Où en êtes-vous par rapport à cela?

Laissez agir en vous cet «état des lieux» – et tirez-en les conséquences

Laissez l’inventaire que vous venez de faire agir en vous. Comment avez-vous trouvé les questions? A quoi vous a-t-il été facile de répondre? A quoi vous a-t-il été difficile de répondre? Qu’est-ce qui vous a étonné? Quelle impression vous donne ce bilan?

  • De quoi êtes-vous fier? Qu’est-ce qui vous plaît?
  • Quel sujet, enfin abordé, vous a attristé ou inquiété?
  • Qu’est-ce qui vous a fait particulièrement plaisir?
  • Peut-être aimeriez-vous en parler à des amis ou à des collègues, et échanger vos impressions?
De plus, - évidemment - pointez deux éléments que vous aimeriez approfondir, acquérir ou simplement aborder. De quoi s’agit-il? Comment allez-vous vous y prendre?

Le piège de l’évidence

Oui, vous savez écouter. Rien de très spécial à cela! On peut compter sur vous, certes, mais c’est bien la moindre! Vous avez le sens des relations et êtes capable de vous mettre à la place des autres? Vous n’êtes pas le seul. Votre prestance impressionne quand vous donnez une conférence? Pas la peine d’en parler. A l’école déjà, vous aviez toujours la bouche ouverte. Tout petit déjà vous étiez habitué à parler devant les autres.

Ces questions-réponses vous rappellent quelque chose? Bienvenue dans le piège de l’évidence.

Ce que ce piège vous révèle:
il est tout d’abord intéressant de voir quels types de pièges de l’évidence vous concernent: n’êtes-vous pas conscient de vos atouts et de vos qualités:

  • parce que vous les rejetez en bloc,
  • parce que vous ne parlez pas volontiers de vous,
  • parce qu’il y a toujours quelqu’un meilleur que vous (quand ce n’est pas tout le monde),
  • parce que vous avez souvent l’impression de ne pas assez bien faire les choses, de ne pas «maîtriser»,
  • parce que toutes vos qualités et compétences vous semblent tout simplement normales, soit que vous ayez été éduqué de cette façon soit que vous l’ayez toujours su faire,
  • parce que cela ne vous coûte aucun effort,
  • parce que vous avez l’habitude d’être plutôt en retrait (de vous-même aussi),
  • parce que vous avez appris qu’il ne faut pas se donner trop d’importance,
  • ...
Les raisons qui nous poussent à ne pas vouloir, à ne pas pouvoir prendre conscience de nos points forts, ou à les relativiser, peuvent donc être très diverses. Faites un retour sur vous et voyez ce qu’il en est.

Source: Work & Life, eMagazine

Ici, vous accédez directement au téléchargement



Imprimer Top
Werbung
Gitte Härter
Depuis janvier 1999, Gitte Härter travaille comme indépendante dans objektiv., l'entreprise qu'elle a fondée avec Christine Öttl. Toutes deux sont actives dans le coaching, la formation pour business et carrière, la rédaction d'ouvrages. Leurs points forts: la gestion personnelle, l'acquisition clients, l'image de l'entreprise et Internet. Leur site internet www.selbstmarketing.de (en allemand) propose des conseils sur ces sujets et un bulletin d'information gratuit.
Télécharger
Recommander cette page
Abonner le contenu comme RSS
Donner un commentaire
Callback-Service
Cinq astuces pour être plus serein:
Voici cinq conseils pratiques et faciles à appliquer pour être plus serein dans votre quotidien.
Sérénité – Avoir confiance en soi et en la vie:
Connaissez-vous aussi des personnes à côté desquelles une bombe peut exploser sans qu’elles ne perdent ni leur calme ni leur sourire? Des personnes que rien ne semble pouvoir sortir de leurs gonds? Elles ne paniquent pas et ne s’énervent pas pour des broutilles. Elles affrontent les problèmes avec calme et détermination. Il émane d’elles une profonde assurance. Ces personnes ont quelque chose qui manque à la plupart d’entre nous: elles sont sereines. Cet article vous donnera des pistes pour mettre plus de sérénité dans votre vie.
Typologie: cinq types de personnes et le bore out:
On est en présence de bore out, selon Philippe Rothlin et Peter R. Werder, lorsque des tâches monotones ont créé désintérêt, ennui et manque d’exigences chez un collaborateur. Cette typologie vous servira à déceler des signes de bore out chez vous ou éventuellement chez vos collègues. Vous pourrez ainsi éviter le pire. Au cas où vous auriez ignoré un début de crise de motivation, il sera encore temps d’agir.
voir les 25 premières
eMagazine - Work & Life
Toujours un pas en avance. Grâce à notre magazine électronique, recevez chaque mois des astuces et des suggestions pour la vie privée et professionnelle.
Gratuitement!
Abonnez-vous maintenant!
Business Dossier – La ...: Devenez un cadre dirigeant qui réussit!
Musterverträge Rechtsberatungf